histoires

Huis clos

En Argentine, habiter dans un "country" ou quartier privé est une expérience qui apparemment vous donne le pouvoir de contrôler avec certitude la plupart des aspects de votre environnement: les dimensions de chaque chambre, de l'espace vert autour de la maison, la composition sociale du voisinage. Les enfants peuvent s'y promener librement. Tous les dangers envisagés par une classe sociale privilégiée semblent pouvoir être laissés en dehors de ce microcosme presque parfait.

Les "countries" apparaissent en Argentine à la suite d'un décret-loi pendant dernière dictature militaire, ils connaissent leur première apogée pendant les années quatre-vingt-dix caractérisées par la politique néoliberale de Menem. Selon la sociologue argentine Maristella Svampa, à cette époque, le démantèlement de l'Etat et de la sécurité sociale ont provoqué un phénomène de ségrégation à différents niveaux. Les classes populaires ont connu une période d'approfondissement de leur pauvreté avec pour conséquence la multiplication des bidonvilles. Parallèlement, les classes moyennes et moyennes-hautes ont systématisé la gestion privée de leur santé, de l'éducation et de la sécurité de leurs familles. Certains d'entre eux choisissant pour vivre les quartiers fermés ou "countries".

L'histoire de cette famille ressemble à celle des presque 290.000 personnes qui ont choisi de vivre dans l'un de ces quartiers parmi les 700 qui existent dans la périphérie de Buenos Aires. Leur histoire est un récit au tour de la construction d'une frontière poreuse, perméable, celle qui entoure ce microcosme qui a besoin de liens avec l'autre monde, le monde des milliers de travailleurs qui font possible l'existence à l'intérieur du country.

Horacio, sa femme Silvina et leurs enfants Mercedes, Horacito et Titi, habitent dans le country San Jorge, dans la banlieue de Buenos Aires depuis 18 ans. Avant, ils vivaient dans le centre-ville, mais ils ont décidé de déménager après un cambriolage. "Les voleurs nous ont aidé à trouver la meilleure solution pour nos vies", ironise Silvina. "Le country est un endroit tranquille ou je n'ai pas  seulement  trouvé la sécurité mais aussi des amis, la vie en plein air et une école pour nos enfants qui est comme une grande famille." Son mari, Horacio est le propriétaire d'une agence immobilière à Miami et d'un vignoble dans la région Ouest de l'Argentine, à Mendoza. Aujourd'hui, 300 familles habitent dans ce country. Silvina se rappelle avec une certaine nostalgie de ses premières années dans le San Jorge où il y avait moins de voisins et où il était possible de partager des moments tous ensemble. Par la suite, le country, situé dans Los Polvorines, s'est rempli de familles d'entrepreneurs étrangers, de grands propriétaires terriens et d'artistes attirés par la quiétude du lieu.

Eva travaille chez eux depuis 17 ans. Sa sœur Liliana est arrivée il y a 13 ans. Toutes les deux son paraguayennes. Elles ont vu les enfants de la famille grandir. Elles considèrent la plus petite, Mercedes, "presque comme leur fille". Fatima est arrivé il y a deux ans. Elle habite dans une petite chambre à côté de la cuisine et elle sort tous les samedis. Les trois femmes font la cuisine, nettoient et gèrent chaque jour les besoins de la famille.

PON0393688.jpg

Vue depuis l'intérieur du quartier fermé San Jorge Village et de son mur d'enceinte. Fondé en 1988, il a été construit sur les terres d'une des familles de l'aristocratie les plus importantes d'Argentine: la famille Alzaga.... (+)

PON0393688.jpg
CAO0393696.jpg

Vue de la maison de la famille B. au San Jorge Village.

CAO0393696.jpg
CAO0393695.jpg

Horacio et Silvina, dans leur chambre. Ils sont mariés depuis 24 ans et ont trois enfants.

CAO0393695.jpg
PON0393689.jpg

Mercedes (17 ans), la cadette, joue avec sa petite cousine, venue les visiter.

PON0393689.jpg
CAO0393698.jpg

Fatima et Liliana, deux des employées à temps complet de la famille, travaillent tout en partageant un maté avec une collègue d'une maison voisine. Elles sont toutes originaires du Paraguay.

CAO0393698.jpg
CAO0393697.jpg

Mercedes (appelée par ses parents "Nuna") sort de sa voiture pour aller au collège bilingue Saint Georges North situé à l'intérieur du quartier fermé.

CAO0393697.jpg
BARM0393683.jpg

Silvina (appelée "Titi" par ses parents - elle porte le même prénom que sa mère -), 19 ans, et une des employées dans le jardin de sa maison.

BARM0393683.jpg
MOG0393702.jpg

Horacito, 21 ans (il porte le même nom que son père et son grand-père), fils de la famille se promène dans le delta du Rio de la Plata en compagnie de ses amis.

MOG0393702.jpg
MOG0393703.jpg

Horacito faisant du ski nautique, son sport favori, dans le Delta du Rio de la Plata.

MOG0393703.jpg
PON0393690.jpg

Horacio, père de famille, se repose dans le jardin de sa maison.

PON0393690.jpg
MOG0393704.jpg

Graciela, une des quatre employées de maison retirant les tasses de cafés après le déjeuner.

MOG0393704.jpg
PON0393691.jpg

Une pédicure travaille au domicile de la famille avec le père.

PON0393691.jpg
BARM0393682.jpg

Elèves du collège Saint Georges North, regardent la cérémonie de fin d'année située un étage en dessous.

BARM0393682.jpg
BARM0393684.jpg

Titi et Horacito dans le living de leur maison du country San Jorge.

BARM0393684.jpg
CAO0393699.jpg

Fatima nettoie la salle de bain du couple.

CAO0393699.jpg
CAO0393700.jpg

Silvina maquille sa mère le jour de ses 80 ans avant que n'arrivent les invités.

CAO0393700.jpg
BARM0393685.jpg

Titi se prépare pour assister à la fête d'anniversaire de sa grand-mère.

BARM0393685.jpg
MOG0393705.jpg

Une domestique travaillant uniquement pour l'occasion de la fête d'anniversaire des 80 ans de la mère de Silvina.

MOG0393705.jpg
VOG0393708.jpg

Titi et Mercedes se préparent pour assister à la fête d'anniversaire de leur grand-mère dans la maison du San Jorge Village.

VOG0393708.jpg
MOG0393706.jpg

Les employées de maison de la famille apportent à l'appartement de Recoleta (quartier du centre ville de Buenos Aires) propriété de la famille tout le nécessaire pour préparer le dîner et recevoir la centaine d'invités pour l'anniversaire de la mère de Silvina.

MOG0393706.jpg
CAO0393701.jpg

Silvina prépare le dîner avec ses employées pour l'anniversaire de sa mère.

CAO0393701.jpg
BARM0393686.jpg

Invitées à la fête d'anniversaire de la mère de Silvina.

BARM0393686.jpg
VOG0393709.jpg

De droite à gauche, Silvina, sa mère, sa sœur, son père et sa fille Mercedes.

VOG0393709.jpg
PON0393692.jpg

Une domestique qui travaille dans une maison voisine promène les chiens à l'intérieur du quartier fermé.

PON0393692.jpg
PON0393694.jpg

Titi, en face d'un barbelé situé à l'intérieur du country où elle jouait avec son frère étant petits.

PON0393694.jpg
BARM0393687.jpg

Cérémonie de fin d'année au collège Saint Georges North, situé dans le quartier fermé.

BARM0393687.jpg
PON0393693.jpg

Horacio, chef de famille retourne chez lui dans la voiture de sa fille cadette. Le quartier privé est protégé par une agence de sécurité privée.

PON0393693.jpg
MOG0393707.jpg

Vue du country San Jorge.

MOG0393707.jpg