histoires

Ni homme, ni femme: travestis

En 2003, le "Gondolin" était seulement une pension pour les travestis qui cherchaient un endroit pour vivre et travailler à Buenos Aires. La vieille maison avait une seule main de peinture bleue et des problèmes d'infrastructure graves mais était l'un des seuls hôtels qui les recevait. Beaucoup venaient de leurs provinces avec des histoires dures de discrimination et trouvaient dans cette endroit un refuge et un espace pour construire leurs identitées. La communauté qui s'est formée à cette époque s'est transformée plus tard en l'association civile «le Gondolin » et l'hôtel est devenu un espace de lutte et de revendication des travestis.

gondolin-orden001.jpg
gondolin-orden001.jpg
gondolin-orden002.jpg
gondolin-orden002.jpg
gondolin-orden003.jpg
gondolin-orden003.jpg
gondolin-orden004.jpg
gondolin-orden004.jpg
gondolin-orden005.jpg
gondolin-orden005.jpg
gondolin-orden006.jpg
gondolin-orden006.jpg
gondolin-orden007.jpg
gondolin-orden007.jpg
gondolin-orden008.jpg
gondolin-orden008.jpg
gondolin-orden009.jpg
gondolin-orden009.jpg
gondolin-orden010.jpg
gondolin-orden010.jpg
gondolin-orden011.jpg
gondolin-orden011.jpg
gondolin-orden012-2.jpg
gondolin-orden012-2.jpg
gondolin-orden013.jpg
gondolin-orden013.jpg
gondolin-orden014.jpg
gondolin-orden014.jpg
gondolin-orden015.jpg
gondolin-orden015.jpg
gondolin-orden016.jpg
gondolin-orden016.jpg
gondolin-orden017.jpg
gondolin-orden017.jpg
gondolin-orden018.jpg
gondolin-orden018.jpg
gondolin-orden019.jpg
gondolin-orden019.jpg
gondolin-orden020.jpg
gondolin-orden020.jpg
gondolin-orden021.jpg
gondolin-orden021.jpg