publications

2018/09/01

À partir d’une sélection du travail d’Antoine d’Agatá en Amérique latine, ce projet collaboratif est développé par 6 maison d'éditions de plusieurs pays, dans un dialogue et une forme de production qui ouvre de nouvelles propositions pour la réalisation de photolivre.

Les éditeurs qui ont participé du projets sont: Fifv (Chili), Inframundo (Mexique), Kwy (Pérou), Le Dernier Cri (France), Sub Editora (Argentina) et Void, Brésil-Grèce.

Oscurana propose une réflexion sur le travail de l'auteur français depuis diférents pays. Il propose également une exéxperience sur les possibilités offertes par les projets éditoriaux collaboratifs. Les 6 livres différents ainsi qu'un fanzine du texte anglais composent la déclaration artistique de l'auteur, le texte intitulé Oscurana et le même format, laissant à chaque éditeur la liberté de choisir les images,  le design, le choix des matériaux, les formes de impression et reliure.

Une partie essentielle du projet est que chaque livre a été développé et produit dans le pays de chaque maison d'édition, au moyen de processus d'impression et de matériaux locaux, le transformant en un environnement dynamique répondant aux processus de collaboration et dialogue.

Ces 7 livres ont été rassemblés dans un coffret d'édition spéciale présenté aux salons FELIFA de Buenos Aires, en Argentine, à PARIS PHOTO, à POLYCOPIES, en France; et à LA FÁBRICA, Madrid, Espagne, en novembre 2018, dans un contexte important de la photographie, qui a permis aux éditeurs latino-américains d'Europe de proposer ce modèle de production et de création.

Le projet présente un ensemble de travaux issus des voyages qu'il effectue depuis plus de trente ans au Brésil, au Pérou, au Nicaragua, à Salvador, en Equateur, en Bolivie, au Guatemala, en Haïti, à Porto Rico, aux États-Unis, à Cuba et au Mexique.

Son thème devient l’objet de son image, acteur contraint de son propre stade prémédité, photographiant les ombres fragiles libérées du contrôle social, échappant à l’ordre moral et accédant aux derniers rites magiques de l’instinct.

 

À propos d’Antoine d’Agata:

Il est né à Marseille. Il est photographe et cinéaste. Il a étudié sous la tutelle de Nan Goldin et Larry Clark au Centre international de la photographie de New York. Il a remporté de nombreux prix et a été exposé à plusieurs reprises. Parmi les livres publiés, citons Insomnia, Vortex, Stigma, Psychogéographie, Ice et Anticorps, pour lesquels il a remporté le Prix du livre des Rencontres d’Arles d'auteur.

En 2004, il rejoint Magnum Photos.

Mentions reçues:

2018. Sélection officielle du FoAl Photobook Award # 2 2018 (Photothèque latino-américaine), Buenos Aires, Argentine 2018. Finaliste du Prix international Felifa 2018  Buenos Aires.

publications

01-03-2018

Certain parle du Qhapaq Ñan comme du chemin de l’Inca; c’est en réalité beaucoup plus que ça: c’est tout un réseau de routes et chemins qui s’étend sur 6 pays d’Amérique Latine.En 2014, l’UNESCO a déclaré sous cette dénomination(une traduction du Quechua, itinéraire Culturel et patrimoine mondial tout le système de chemins qui longe la cordillère des Andes depuis l’Equateur jusqu’au Chili. C’est un système routier qui a a été utilisé par les Incas durant l’expansion culturel de l’empire jusqu’á l’arrivée des espagnoles. Certains tronçons des routes originelles, plus de 22 500 kilomètres (Equateur, Colombie, Peru, Bolivie, Chili, Argentine) sont encore utilisés aujourd’hui par les populations locales pour se déplacerdans des zones difficiles d’accès á plus de 5000 mètres d’altitudes. Le livre propose de reprendre le chemin á l’envers puisque le parcours commence par la partie la plus austral du Qhapaq Ñan: depuis Mendoza en Argentine jusqu’á Tiwanaku en Bolivie. En accompagnant Gustavo SAntaolalla, le musiciens argentins, les images cherchent á rendre compte des traces, visibles ou á peine perceptibles, d’événement qui datent de plus de 2000 ans d’antiquités.

Livre offset imprimé á Latingráfica en 700 exemplaires; 21x25 cm

Editión de Adriana Lestido et Gabriel Diaz.

Producción Gráfica: Tony Lockett

Sub editora, Retina et Cria Asociación civil. Sur une idée de Sergio Chiappetta, Melisa Camera, Guido Camera et Mariano Gerbino.